SOMMES-NOUS DEVENUS
TOUS DES LEGUMES ?

« Plus d’une heure pour lancer la charge de notre voiture électrique ! » Au magazine Challenges qui n’est pas franchement un repaire d’anti-bobos bouffeurs d’écolos au petit déjeuner, on n’en revient toujours pas du manque de praticité des voitures électriques et des infrastructures qui doivent accompagner l’essor de ces « nouvelles mobilités douces » haaaaa, que c’est beau la novlangue qui vous explique comment vous aller galérer gravement pour vivre tous les jours et je ne vous raconte même pas comment vous ne partirez plus en vacances en voiture en tous cas !

« Lors de notre dernier test de voiture électrique, il nous a fallu plus d’une heure avant de pouvoir lancer une charge rapide chez Ionity. Un record inacceptable, cas d’école de toutes les défaillances possibles. Car notre expérience a cumulé les lacunes du badge, de l’opérateur de charge et de la voiture.

Ce qui ne devait être qu’une banale mesure de charge comme nous en effectuons des dizaines s’est transformée en véritable galère. Lors de notre essai du nouveau MG ZS EV (à retrouver dans nos colonnes le 7 janvier prochain), nous avons voulu mesurer, comme à notre habitude, la puissance acceptée par la batterie lors d’une charge rapide. Voilà pourquoi nous nous sommes rendus sur l’aire de Rosny Nord, sur l’autoroute A13 en région parisienne, où une station Ionity a été récemment ouverte. Un emplacement a priori sans souci, puisque nous y avons effectué il y a quelques semaines un test concluant avec un Audi Q4 e-tron.

Arrivés sur place, nous branchons la voiture, il ne reste alors plus qu’à présenter le moyen de paiement. Nous passons le ChargeMap Pass (un badge d’interopérabilité, qui permet de payer sans contact sur tous types de bornes) devant le capteur de la borne, qui émet un petit bip de reconnaissance. Stupeur: il est affiché à l’écran que notre opérateur n’autorise pas le lancement de la charge. La dernière fois que nous avons eu ce message sur une borne Ionity, c’était lors de la panne généralisée du serveur, fin octobre. Voilà pourquoi nous décidons d’appeler en premier Ionity plutôt que ChargeMap. Le répondeur nous place en attente. Après quatre minutes (largement plus que la durée d’un plein d’essence!), nous n’avons toujours pas d’interlocuteur et nous raccrochons. Nous tentons notre chance auprès de ChargeMap« .

Je suis fatigué d’avance par leurs nouvelles mobilités douces.

Comme tout ce que touche notre pays ces dernières années, tout, tourne toujours au fiasco organisationnel et pratique.

Charles SANNAT

 

La voiture électrique pour
tous demain ... un gros piège à cons !

Peugeot-e-2008-recharge-Ionity

C'était à prévoir , et qui fournira l'électricité en hiver si chacun a sa voiture électrique" hors de prix " , le parc producteur actuellement sera insuffisant !!!!!Réfléchissez bien avant de commander une voiture électrique !!! 

Une voiture électrique est tout simplement ruineuse, et c'est même bien pire que cela !

- Non seulement le coût de la recharge sur les bornes des différents réseaux (Ionity et les autres) sera BEAUCOUP plus chère que maintenant, mais ce sera la même chose pour les bornes de recharge "privées", chez soi ou dans les copropriétés ! 

Et tout cela est évident !

Car, ce dont les politiques se sont bien gardé de nous parler, c'est la manière par laquelle ils comptent récupérer les milliards des taxes TIPP, puisqu'il faudra bien compenser pour l'Etat la perte de la taxe sur l'essence et le diesel (37 à 40 milliards d'euros par an). Mais "gouverner c'est prévoir", et tout est prévu, étudié et annoncé dans les milieux de l'énergie !

Ce n'est pas comme les masques, ...mais ça avance masqué !

La taxe "TIPP" sur les Produits Pétroliers a changé de nom : elle est devenue taxe intérieure de consommation sur les Produits Energétiques (TICPE) : pas idiot en soi car c'est bien l'énergie qu'il faut économiser et la nuance a son importance !!

Le fameux compteur Linky, qu'on nous a imposé n'est pas seulement destiné, comme il est dit officiellement, à faire du télé relevé des consommations mais aussi à mieux contrôler et identifier la consommation d'électricité.

Son "INDEX Inactif 5" inutilisé actuellement (parmi d'autres), sera capable d'identifier à quel "objet roulant" il fournit son énergie par la prise spécifique ou par la durée de la charge des batteries sur une prise standard, pour appliquer automatiquement un tarif "adapté" !Les naïfs du véhicule électrique qui croient qu'ils vont continuer à payer 2€ leur plein d'électrique vont déchanter !

Même en se branchant sur une prise classique 240V / 16A, la charge durant près de 12h, le compteur Linky saura la détecter et il sera difficile d'échapper à la taxation spéciale de l'énergie. D'ailleurs les futurs véhicules électriques ne permettront sans doute plus l'utilisation de prises classiques. Il semblerait même que des tarifs soient déjà prévus : sur cet Index Inactif 5, le kWh ne coûterait pas 0.79€ comme le kWh sur bornes publiques aujourd'hui, mais 1.35€ !

 

images

Comme une petite voiture électrique, genre Zoé, consomme environ 20 kWh aux 100 km, c'est 27€ les 100km que cela coûterait, soit l'équivalent de ....18L d'essence aux 100km ! Avec 27€ une Clio essence (5 à 6 litres / 100km) fait plus de 300km... Intéressant système, n'est-ce pas ???

images (1)

Peut-être que ces informations sont alarmistes, mais même à 0.8€ le kWh, tarif actuel dans certains réseaux, à 20kWh/100km c'est encore 16€/100km, soit l'équivalent de plus de 10 litres d'essence... C'est trop cher ! Le contribuable descendra dans la rue ! Qu'à cela ne tienne, on pourra immédiatement appliquer une petite baisse sur ce prix, et sans frais, applicable "informatiquement", du jour au lendemain au fin fond de la France, et le contribuable dira merci ! Ah,.... vive le monde digital, une bénédiction pour les impôts !

Ce qui est sûr, c'est que, quel que soit le montant de ces taxes, on peut être certain qu'elles seront fixées au maximum tolérable, qu'elles ne conduiront pas à un coût d'utilisation moindre que ce qu'accepte pour rouler le contribuable aujourd'hui, et que l'automobiliste n'a pas fini de se faire saigner. D'autant qu'elles seront ajustables à volonté !

Autre exemple, ils pourraient appliquer un tarif différent pour un véhicule hybride rechargeable, reconnu par le Linky et nettement moins écolo qu'une électrique, donc le taxer plus fortement au kWh ! Et on ne parle là que de l'énergie utilisée en roulage. Aujourd'hui, il faut 3 à 4 fois plus d'énergie pour fabriquer un véhicule électrique et ses batteries, qu'un véhicule thermique. C'est ça le progrès ? Pour les bobos parisiens, peut-être...

N'oublions pas non plus les temps d'attente et autres contraintes : refroidissement de la batterie avant la charge, trouver une borne libre en état de fonctionnement, posséder une carte d'abonnement compatible avec la borne, durée de la charge.

 

La voiture électrique, un piège à cons !

125159006